Vous êtes ici : Accueil > Editions > Festival 2011 > Films 2011 > Jardin Créole

Jardin Créole de Amingo THORA - 9’ 20

Extrait :

Loading the player...

Synopsis :

Un jeune rappeur dont la côte de popularité est au plus bas, "G", signe enfin avec un grand label le contrat de la dernière chance. Pour créer le buzz autour de ce qu’il croit être un évènement, il invite chez lui des personnalités, tout un groupe de groupies - évidemment en extase devant lui, et des journalistes dont la partialité est, là encore, toute relative...

Cette "garden party" informelle sera cependant surtout l’occasion pour tous de tomber le masque, fissurant ainsi les images proprettes façonnés pour la galerie par chacune de ces -fortes- personnalités ..."

Note d'intention

Le milieu ici dépeint appartient à ce qu’il est communément admis d’appeler le "show-business", soit l’industrie du divertissement. La forme même du film emprunte à cette esthétique pop contemporaine développée autour de ce culte mondialisé qu’est le "star system". Cult-ur-e qui renvoie par ailleurs aussi bien à l’avènement de la télé réalité qu’à la toute puissance d’un système ultra libéral qui pérennise un mode de vie fondé sur la consommation. Alors évidemment, il serait à ce stade aisé de simplement interpréter ce film comme une critique dudit milieu du "show-biz", comme une sorte de mise en abyme qu’effectuerait un artiste sur le propre environnement où il évolue. Et c’est effectivement le cas, du moins en partie, car au-delà, c’est aussi un miroir pour le spectateur, illustre ou anonyme, qui se trouve renvoyé à son propre rapport à l’image, à une ère à laquelle internet a totalement chamboulé le concept même de vie privée, et les télé-crochets, comme un certain nombre d’autres types de programmes, ont fait naître une génération entière dont le seul but est de devenir célèbre ...

Il y a, enfin, l’envie d’explorer des thèmes inédits pour notre cinéma caribéen, et notamment d’analyser notre réalité contemporaine, dans ses aspects les plus divers.



,